Tatiana ROZENBLAT

Ce qui me stimule est souvent ce qui m'échappe : une fente entre deux pierres, une forme dessinée par la pluie, une écorce détachée de son tronc. Des traces insignifiantes, véritable marque du temps et de l'érosion. Travailler avec les pâtes à papier, c'est être attentif à ce qu'il y a de fortuit, tant cette matière possède ses propres qualités physiques et sensorielles, si proche de cette nature vivante et imprévisible.

Informations supplémentaires

  • Dates du: samedi, 11 mai 2013
  • Au: dimanche, 26 mai 2013
  • Type: Papier
Lu 1976 fois Dernière modification le lundi, 17 juin 2013 13:20
Plus dans cette catégorie : « Gaëtan SERRA DOMONDO »